News Item

Québec / Pays-Bas

Thursday, October 9, 2008

[english translation not available]

Quatre compositeurs, quatre voix, du théâtre et de l’émotion

Salle Tanna Schulich, le 7 novembre 2008

Montréal, le 9 octobre 2008 — Le premier concert de la Série qb du Quatuor Bozzini se déroulera à la salle Tanna Schulich de l’université McGill, le vendredi 7 novembre 2008, à 20 h. La soirée donnera l’occasion d’entendre des œuvres marquantes de quatre compositeurs dont la réputation n’est plus à faire dans leur pays respectif: le Québécois Walter Boudreau, le Néerlandais Martijn Voorvelt, le Britannique naturalisé néerlandais Richard Ayres et la Polonaise Hanna Kulenty, qui partage son temps entre Amsterdam et Varsovie. Le but avoué de cette rencontre est de mieux faire connaître, des deux côtés de l’Atlantique, ces musiques si différentes, mais également inspirées par des images de l’actualité, et livrées avec un sens du théâtre évident. Ici, le quatuor à cordes est utilisé, de façon traditionnelle ou non, pour raconter des histoires (Ayres, Voorvelt), pour réfléchir sur l’Histoire (Boudreau) ou le Temps (Kulenty). Dans tous les cas, l’émotion est au rendez-vous, ainsi qu’un humour finement distillé. Ce concert sera repris cette année à Amsterdam et à Toronto, dans le cadre de SHIFT, un festival transatlantique des arts favorisant les échanges culturels entre le Canada et les Pays-Bas.

No.38 Three Small Pieces For String Quartet — Richard Ayres

Richard Ayres décide de devenir compositeur à plein temps après avoir suivi un cours d’été, en 1986, avec Morton Feldman, le maître américain du raffinement dans la simplicité. Un passage de No38, évoque le maître dans blues «feldmanesque» étalé sur 19 mesures, entre la représentation d’une comtesse à cheval et un final des plus lyriques. Le compositeur britannique Christopher Fox dit de la musique d’Ayres qu’elle fait rire, sursauter ou grimacer, mais que, dans tous les cas, elle est remarquablement construite. La vue autant que l’ouïe sont sollicitées dans la musique de l’artiste, qui est interprétée par de grands orchestres européens. Ayres a reçu, en 2002, le prix de composition Vermeulen, le plus prestigieux des Pays-Bas. Il est également un des rares compositeurs qui publie une biographie inventée sur son site Web, où il se présente comme une ex-vedette du criquet.

Le Grand Méridien — Walter Boudreau

Créée en janvier 2006 par le Quatuor Bozzini, cette pièce de Walter Boudreau avait laissé une forte impression, notamment par sa «remarquable efficacité» (Christophe Huss, Le Devoir) et par l’interprétation lumineuse que le quatuor en avait donnée. Tout en citant une réponse à quatre voix du compositeur Tomas Luis de Victoria (1548-1611), Boudreau transforme son matériau de base pour faire voyager l’auditeur «par-delà le prisme kaléidoscopique des références historiques», en route vers le Nirvana, selon un thème cher à l’auteur iconoclaste. Pour lui, le quatuor à cordes est la formation «hard-core/heavy-métal» idéale pour faire «“bouillir” une riche mixture alchimique, où la forme et le contenu […] fusionnent dans l’ivresse psychédélique de l’invention pure.»

String Quartet No.3 — Tell Me About It — Hanna Kulenty

La Polonaise Hanna Kulenty a étudié la composition avec Louis Andriessen aux Pays-Bas. Depuis 1989, elle a composé plus de 60 œuvres, dont deux opéras, répondant à plusieurs commandes à travers le monde. Elle a été compositrice en résidence (Het Gelders Orkest, Pays-Pas), conférencière (Other Minds 10 festival, San Francisco), membre d’importants jurys (International Gaudeamus Music Week 2002), et professeur invité (Académie de musique de Barcelone). La circularité du temps, qu’elle appelle «polyphonie des dimensions du Temps», la fascine, tout comme la notion de simultanéité de divers événements en différents endroits. Kulenty a trouvé au théâtre un exutoire pour son penchant envers l’émotion et l’intensité dramatique de la musique. Elle reçoit en 2002 le prestigieux premier prix à la Tribune internationale des compositeurs de l’UNESCO.

4/4 — Martijn Voorvelt

«Magnifique». «Irrésistible». «Déstabilisante». «Radicale». Voilà quelques-uns des termes accolés à la musique de ce compositeur, pour qui l’expérience musicale se doit d’être dramatique, dans le sens théâtral du mot. En 2002, une prestation de 4/4 à l’ISCM World Music Day à Hong Kong, lui vaut une commande de la Société Internationale pour la Musique Contemporaine (ISCM). Inspirée des images des victimes de la guerre du Kosovo, l’œuvre met en scène le soliloque d’écorchés de la vie cherchant à se rejoindre au-delà de leurs souffrances. En 1994, Voorvelt reçoit, à sa grande surprise, le prix EOE Optiebeurs pour les jeunes compositeurs européens. Il est maintenant joué partout dans le monde, et s’intéresse au théâtre, à la danse, à la poésie et au cinéma. Il est aussi chanteur-compositeur-interprète, et ornithologue amateur.

Le Quatuor Bozzini

Loué pour son «intense musicalité et son immense sensibilité» (Musicworks), le Quatuor Bozzini explore autant les possibilités du concert classique que celles d’événements plus éclatés, tout en encourageant la collaboration entre créateurs de tous horizons. Le groupe se distingue par un répertoire diversifié, un style de jeu souple et un grand souci du détail. Il présente annuellement une série de concerts à Montréal, fait des tournées internationales, propose à la relève une semaine de laboratoire musical — le Composer’s Kitchen — et enregistre régulièrement des disques sous sa propre étiquette, la collection qb, ou celle des autres (Atma classique, Wandelweiser Records, Wergo). On l’entend régulièrement sur les ondes de radios européennes et canadiennes. Le quatuor a commandé à ce jour une quarantaine d’œuvres, en a créé près d’une centaine et compte plus d’une centaine de compositeurs à son répertoire. En 2007, le Quatuor Bozzini recevait le prestigieux Förderpreis de la Fondation Ernst Von Siemens (Allemagne) ainsi que le Prix Opus «Rayonnement à l’étranger», décerné par le Conseil québécois de la musique.

— 30 —

Source: Quatuor Bozzini — www.quatuorbozzini.ca — Téléphone: Louis Allard, 514-845-4046

Le Quatuor Bozzini tient à remercier de leur soutien: le Conseil des arts et des lettres du Québec, le Conseil des Arts du Canada, le Conseil des arts de Montréal, la Fondation Ernst von Siemens Musikstiftung, le Centre de musique canadienne, Espace musique, la radio musicale de Radio-Canada (100,7 FM), CBC Radio Two (93,5 FM), Dame et La Liste.