Work

Program Notes

[english translation not available]

Saxony: tissu léger de fin lainage

La partition de Saxony impose une séquence temporelle des «notes disponibles» à partir de laquelle le musicien doit improviser. Cette improvisation — qui peut être libre aux plans rythmique, stylistique ou même expressif — se révèle extrêmement contrôlée du point de vue de l’harmonie à cause de l’utilisation exclusive des 32 premières partielles du do grave. Un délai digital est utilisé pour procurer à l’ensemble une riche sonorité verticale et une texture polyphonique complexe en diffusant de façon canonique l’improvisation mélodique des musiciens.

Au départ, les musiciens s’efforcent d’établir un bourdon sans aspérité avec le do, avant de l’enrichir par l’intensification des harmoniques graves. Au fur et à mesure de l’introduction progressive de tons plus hauts, la dynamique s’amplifie en même temps que la densité temporelle, l’activité mélodique et la liberté d’improvisation, qui atteignent un paroxysme au milieu de la pièce. Puis c’est la lente décroissance; on revient au bourdon, qui s’efface progressivement devant la bande, et retour au silence. Cette œuvre est une commande de Don MacMillan avec l’aide du Conseil des arts de l’Ontario.