Work

Diaphonic Study (1997)

James Tenney

string quartet, and piano

Program Notes

[english translation not available]

Depuis ces 25 dernières années, j’essaie de redéfinir la notion d’harmonie (dont l’évolution, en Occident, s’est arrêtée vers 1910) en tentant d’en renouveler les procédés. Pour y arriver, j’ai dû travailler avec une autre méthode que celle du dodécaphonisme à tempéraments égaux, qui est resté un standard depuis la période baroque. Dans la présente étude, j’ai cherché à concilier mon intérêt pour l’harmonie et ma fascination envers la dissonance et la saturation chromatique, deux caractéristiques essentielles de la musique du début du XXe siècle et dont plusieurs exemples sont fournis par les œuvres d’Arnold Schoenberg, Alban Berg et Anton Werber à Vienne, et celles de Charles Ives, Edgard Varèse, Carl Ruggies, Charles Seeger et Ruth Crawford Seeger aux États-Unis. Le piano est accordé en gamme de douze tons non tempérés basée sur la série harmonique produite par un fa grave; les instruments du quatuor se servent de la même gamme dont les hauteurs sont inscrites dans la partition à l’aide de chiffres placés au-dessus de chaque note indiquant les déviations en cents (ou centième d’un demi-ton tempéré), à partir de la note correspondante dans un mode à tempérament égal.