Biographie

Jacques Hétu

  • Trois-Rivières, Québec, 1938 — Saint-Hippolyte, Québec, 2010
  • Compositeur

Jacques Hétu est né à Trois-Rivières le 8 août 1938. En 1956, il est admis au Conservatoire de musique de Montréal, où il travaille la composition avec Clermont Pépin. En 1961, Hétu termine ses études au Conservatoire de Montréal, obtenant les prix d’harmonie, de contrepoint et de composition. La même année, il remporte le prix de composition du Festival du Québec et obtient le prestigieux Prix d’Europe et une bourse du Conseil des arts du Canada. De 1961 à 1963, il étudie avec Henri Dutilleux à l’École normale de musique de Paris et suit les cours d’analyse d’Olivier Messiaen au Conservatoire de Paris. Hétu accorde une place importante à la poésie, à l’émotion, à la cohérence du discours; il est également sensible à une plastique sonore et à la rigueur structurelle des contemporains. À l’intérieur des formes traditionnelles, il structure les éléments d’une manière cyclique découlant de la force d’affirmation du matériel thématique, de la rigueur de l’écriture et des exigences d’unité. Ses préoccupations actuelles tendent vers la simplification de son langage à travers un élargissement du cadre, et aussi vers une expression toujours plus lyrique. Les œuvres de Hétu incluent quatre symphonies, des concertos: piano (1969) et (1999), basson (1979), clarinette (1983), trompette (1987), ondes Martenot (1990), flûte (1991), guitare (1994), trombone (1995) et un double concerto pour piano et violon (1967), des œuvres pour voix et orchestre dont Les Abîmes du Rêve (1982), la Missa pro trecentesimo anno (1985), pour le tricentenaire de Bach et un opéra, Le Prix (1992), sur un livret d’Yves Beauchemin, ainsi que plusieurs œuvres de musique de chambre.

[ii-06]