Biographie

Analía Llugdar

  • Santiago del Estero, Argentine, 1972
  • Compositrice

Originaire d’Argentine, Analia Llugdar est titulaire d’un doctorat en composition. Sa thèse, dirigée par Denis Gougeon, La Faim Artaud: Le corps musical éclaté. À la recherche d’un langage musical inspiré d’Artaud, fait suite à des études de maîtrise qui portaient alors sur La contemporanéité dans la relation Musique et arts plastiques, dirigées par José Evangelista. Avec l’invention de timbres à partir d’instruments acoustiques comme fil d’Ariane, son catalogue comprend plus de 30 œuvres pour voix, orchestre, musique de chambre, instrument solo, ballet, opéra et musique mixte. Une musique qui donne à entendre: timbre, densité, énergie, mouvement, vitesse, ampleur, finesse (Juana, 2012); illusion, surréalisme, imagination, utopie, chimère pour orchestre (Quimera, 2012); coup de glotte, émissions vocales lacérées, recours au cri comme au souffle dans la flûte, électronique (La Machi, 2010); construction de masses, densification et spatialisation (Le Chêne et le roseau, 2005). En décembre 2012, son ballet Juana pour soprano, violoncelle, clarinette et électroacoustique a été créée à Monaco dans le cadre du Monaco Danse Forum. Parmi ses distinctions: le prix Victor-Martyn-Lynch-Staunton du Conseil des arts du Canada, le Prix Opus du Compositeur de l’année 2008-2009 (CQM), le Prix Jules Léger 2008, le Prix de musique contemporaine Québec-Flandres 2007, entre autres.

[iii-14]