Nouvelle

Les quatuors à corde de John Cage par le QB. Une rareté à Montréal à ne pas manquer!

Vendredi 21 mars 2014

Montréal - 21 mars 2014 - pour diffusion immédiate - «Le paramètre fondamental de la musique est le temps», soutenait le compositeur américain John Cage - qui a lui-même bouleversé en son temps les paramètres fondamentaux de la musique occidentale. «Le temps est rythme, durée et espace, ajoutait-il. Il est l’ingrédient qui permet au son et au silence d’exister.»

Le Quatuor Bozzini, pour sa part, est l’ingrédient indispensable pour faire d’un concert des quatuors de John Cage un succès assuré. Cet ensemble reconnu sur la scène mondiale des musiques contemporaines offrira le 22 avril prochain une rare occasion d’entendre ces fabuleuses inventions, dans une des salles de concert les plus délicieusement intimes de Montréal, la Chapelle historique du Bon-Pasteur.

Le prétexte? Il est double. D’une part, c’est le Salon qb - un événement de musique de chambre annuel, en hommage aux compositeurs de notre temps, aussi indispensable à la scène musicale d’ici que l’est une hirondelle au printemps. D’autre part, c’est le temps de lancer le nouveau CD de la collection qb, Four, justement l’intégrale des quatuors de Cage. Un projet caressé de longue date et dont le résultat aura de quoi ravir tous ceux qu’attirent la musique nouvelle.

À quoi s’attendre, au juste, de cette musique pour quatuor à cordes de Cage? Son String Quartet in Four Parts, écrit au début des années 1950, montre déjà son intention de ne pas exprimer, dans ses œuvres, des intentions personnelles, ou des émotions, et de laisser l’auditeur libre de son écoute: une notion avant-gardiste à l’époque. Cage fabrique, pour ainsi dire, une structure spaciotemporelle dans laquelle les musiciens pigent leurs couleurs, leur vocabulaire, leurs sons, comme on pige des blocs pour en faire une construction. Le résultat: un amalgame de sonorités, de silences; en vrai, une composition toujours nouvelle, sentie, sensible. Parfois chaotique ou alors introvertie, douce et aléatoire, comme la vie.

Les deux autres quatuors, Thirty Pieces for String Quartet et Four, écrits dans les années 1980, sont pour Cage une sorte de métaphore de la société où les quatre musiciens «sans chef et sans partition» suivent chacun leur programme, dans une sorte de kaléidoscope mobile de textures et de mouvements. De l’expérimentation pure d’une profonde musicalité.

John Cage aurait eu 100 ans en 2012: le Quatuor Bozzini, un ensemble rompu à ce genre d’interprétation, lui rend hommage - sur CD et en concert - avec une nouvelle vision de ces trois chefs d’œuvres, stylistiquement très différents les uns des autres. La rencontre entre le qb et J.C.: un rendez-vous INOUBLIABLE, à ne pas manquer!

Un deuxième concert du Salon qb | Série Hommage: Denis Gougeon sera présenté à la même salle, le 25 avril. Un communiqué suivra.

***

Basé à Montréal, le Quatuor Bozzini, finaliste du 28e Grand Prix du Conseil des arts de Montréal, est un ensemble radicalement contemporain qui se distingue par son esprit d’ouverture, son goût du risque et sa résistance aux idées reçues. Depuis sa fondation en 1999, il a commandé près de 150 œuvres et en a créé plus de 237, ce qui en fait un des ensembles les plus dynamiques de sa catégorie. Il est également un grand ambassadeur de la création musicale d’ici à travers le monde, et présente le monde ici, notamment lors de son Salon qb annuel où l’accent est mis sur la musique de chambre et les compositeurs qui l’inventent. Invité de nombreux festivals internationaux où il présente régulièrement la nouvelle musique de chambre canadienne, le quatuor soutient les artistes de la génération émergente grâce à ses ateliers, dont le Composer’s Kitchen, construit autour de l’écriture pour quatuor à cordes. Il a aussi créé sa propre compagnie de disques: la collection qb.