Œuvre

Exécutions

  • 10 Oct 2006
    Reykjavik
    Hyvärinen | Josjö | Laporte | Magnússon | Sokolović
  • 12 Déc 2006 20h00
    Montréal
    Hyvärinen | Josjö | Magnússon | Schubert

Notes de programme

Est-il possible, ou permis, de faire usage de la mélodie en musique contemporaine? La plupart des compositeurs modernes ont répondu à cette question par la négative, mais en même temps leur musique raconte une tout autre histoire. Le même type d’incohérence surgit lorsque la tonalité est l’objet de la discussion. Dans mon quatuor à cordes Broken Contours, les concepts centraux sont la tonalité et la mélodie, considérées dans un sens très large. Le matériau musical dans cette pièce est basé sur 12 différentes sortes de contours mélodiques, des sortes d’archétypes — ou squelettes — de mélodies. Ces contours apparaissent surtout dans les parties du deuxième violon, de l’alto et du violoncelle, et parfois aussi dans la partie de 1er violon qui a été écrite en dernier (à l’origine, la pièce a été écrite pour un trio de cordes et une autre version existe aussi pour trio de cordes et clarinette). Dans cette pièce, le matériau sonore est subordonné à la production de ces contours. La longueur de ces contours varie de doubles-croches à plusieurs mesures. Les concepts centraux dans cette œuvre sont: 1) les directions et formes des contours mélodiques, au lieu des motifs ou thèmes; 2) les constructions verticales créées par la combinaison de ces contours; 3) la virtuosité qui émerge de techniques de jeu qui changent continuellement; 4) le concept d’objets sonores plutôt que de notes et de tonalité complète des instruments.

La pièce Broken Contours est intimement reliée à l’œuvre pour ensemble de chambre Spring Contours (2001), qu’on peut considérer comme la Mère de la “Contours Family”.