Œuvre

Quintext I-V: Five Textures (1972)

James Tenney

quatuor à cordes et contrebasse

Mouvements

  • 1. Some Recent Thoughts for Morton Feldman
  • 2. Clouds for Iannis Xenakis
  • 3. A Choir of Angels for Carl Ruggles
  • 4. Parabolas and Hyperbolas for Edgard Varèse
  • 5. Spectra for Harry Partch

Notes de programme

Chacun des cinq mouvements de Quintext est une étude particulière de différents paramètres. On y retrouve l’abandon de la mélodie et des émotions, l’exploration de caractéristiques fondamentales des instruments à cordes et la création de textures statiques aux mouvements microstructurels indéfinis à travers une macrostructure unificatrice puissante et précise. Chaque mouvement est dédié à un compositeur et traduit une partie de ses idées. Quintext l, Some recent thoughts for Morton Feldman n’évoque pas seulement un titre, mais aussi la texture même des pièces du compositeur. Tenney emploie différentes techniques pour tenter de rendre la beauté confondante des structures harmoniques, soyeuses et immobiles, inhérentes à l’œuvre de Feldman. Quintext II, Clouds for Iannis Xenakis présente l’architecture la moins complexe de l’ensemble, la deuxième partie étant l’exacte rétrogradation de la première; un procédé simple, mais enivrant. L’écriture est sommaire, la hauteur des sons est approximative et les notes s’alignent au hasard sur ce qui ressemble à des courbes sinusoïdales. Quintext III, A choir of Angels for Carl Ruggles est une parodie tout en textures de ce court chef-d’œuvre qu’est Angels de Ruggles. Le timbre inhabituel, quasi éthéré de la pièce (sul ponticello) est un clin d’œil à Angels et évoque le son des cuivres en sourdine. Il s’agit, somme toute, d’une sorte d’hommage poétique à un grand compositeur américain. Quintext IV, Parabolas and Hyperbolas for Edgard Varèse ressemble autant par sa forme que par sa simplicité à Clouds. Il n’y a pas que le titre — une paraphrase — qui évoque Varèse, mais aussi le son rappelant sa jeunesse révolutionnaire par l’utilisation de sirènes et de bruits de l’ère industrielle. Quintext V, Spectra for Harry Partch est à la fois plus dépouillée, plus complexe et plus longue que les autres pièces, même si, à l’oreille, elle semble la plus libre et la moins travaillée. Tenney y exploite de façon intensive l’harmonie et l’aisance des cordes à produire une complexe intonation juste au simple moyen des harmoniques naturelles.

Notes de Larry Polansky — traduites par Sylvie Brousseau