Œuvre

Notes de programme

Cette pièce encore plus courte est une commande de New Music Indaba, un festival de musique actuelle à Grahamstown en Afrique du Sud. On a demandé à plusieurs compositeurs d’écrire leur version d’un chant d’arc musical traditionnel zoulou; dans mon cas, un chant intitulé Nguwe l’udal’inyakanyaka, interprété par Nofinishi Dywili. Cette «fantaisie» très libre traite le chant original de manière assez irrévérencieuse, tel un objet trouvé. J’ai créé de courts motifs répétitifs en attribuant la ligne vocale du chant — fortement accélérée — aux violons, et endonnant à l’alto et au violoncelle les figures de deux notes en alternance de l’accompagnement d’arc musical. Le résultat ressemblait plus au Heavy Metal qu’à un délicat chant d’arc musical. Pourtant, dans l’auditoire, Nofinishi marquait la cadence en arborant un large sourire, ce qui me fit immensément plaisir!