Œuvre

Mouvements

  • 1. I Allegretto scorrevole
  • 2. II Allegro presto: light, rapid, precise
  • 3. III Scherzo doloroso: as if intoxicated
  • 4. IV Adagio molto

Exécutions

  • 5 Août 2008 14h00
    Ottawa
    Festival international de musique de chambre d’Ottawa 2008
    Butterfield | Fargion | Kondo | Stiegler
  • 5 Mai 2016 19h00 à 20h15
    Vancouver
    Butterfield | Clementi

Notes de programme

Enfin! J’ai écrit mon premier quatuor à cordes: c’était le dernier obstacle à franchir avant que je ne puisse véritablement me qualifier de «compositeur». Le quatuor à cordes n’est-il pas en effet la plus légendaire des formations, le lieu ultime où un compositeur peut démontrer la mesure de sa profondeur? Beethoven. Bartók. Janáček. Maconchy. Haydn. Schafer. Ligeti. Crawford. Ferneyhough. Etc. Peu importe qu’ils aient écrit un ou seize quatuors à cordes, les compositeurs investissent toujours leur essence la plus intime dans ce genre de musique.

J’ai écrit Trip au mois de février dernier, après y avoir pensé pendant un an. J’y ai développé une méthode que j’utilisais déjà dans les années 1990, qui consiste à sérialiser les notes alors que la durée est déterminée par des opérations de hasard. Chaque instrument possède sa propre série; les durées sont choisies et jumelées aux notes et il en résulte un effet de patchwork, ou de puzzle. Ces matériaux sont dynamisés et modelés temporellement. L’œuvre est en quatre mouvements, trois de ceux-ci entretiennent de fortes relations entre eux, le quatrième est à part. J’ai dédié l’oeuvre à ma sœur Joy, morte en 2006.