Œuvre

Miniatures II (2006-07)

Louis Dufort

quatuor à cordes, vidéo et traitement

Notes de programme

Lorsque le quatuor m’a approché pour écrire des miniatures j’étais bien enchanté. A priori, on pourrait penser que la miniature est ingrate, dû au fait qu’elle offre peu de temps au compositeur pour développer le matériau musical. Mais le quatuor avait aussi une autre requête, l’utilisation d’une lutherie virtuelle. Doublement ingrate cette commande diriez-vous? Bien au contraire, la miniature allait me permettre d’optimiser plusieurs types de traitements dans un contexte de concision. Quant à la difficulté du développement du matériau musical dans un contexte écourté, j’ai alors opté pour soit un grand geste musical ou une structure complexe (comme dans des œuvres de plus longue durée) mais le tout atomisé, compressé dans une petite boule d’activité qu’est désormais cette fameuse miniature. Je tiens à remercier le Quatuor Bozzini pour sa collaboration.

[iv-06]