Œuvre

Le jardin des Hespérides (2005-06)

Cléo Palacio-Quintin

quatuor à cordes et traitement

Commande: Madawaksa Quartet, Music Gallery (Toronto), avec l’aide du CALQ

Mouvements

  • 1. Introduction au jardin
  • 2. Le dragon Ladon
  • 3. Le chant des nymphes
  • 4. La visite d’Héraclès
  • 5. Le dernier souffle de Ladon
  • 6. Les secrets des pommes d’or

Notes de programme

Les Hespérides sont des nymphes de la mythologie grecque vivant dans un magnifique jardin situé près du mont Atlas. C’est à cet endroit que pousse l’arbre aux pommes d’or offert par Gaïa lors du mariage de Hera et Zeus. On dit que ces pommes renferment les secrets de l’immortalité des dieux et que le chant des nymphes est magnifique et enchanteur. Les différentes facettes du savoir sont associées à chacune des quatre nymphes, soit: l’étude (Aéglé), l’intellect (Hespéra), la mémoire (Méduse) et l’éloquence (Aréthuse). Le jardin est bien gardé par Ladon, le dragon à cent têtes, mais Héraclès réussira tout de même à s’emparer de trois pommes lors de ses douze travaux. Inspirée librement par cette allégorie mythique, mon œuvre nous transporte au soleil couchant dans le jardin des Hespérides, où l’on découvre les cent têtes du dragon Ladon, les pommes de l’immortalité (dorées et reluisantes dans le soir couchant) ainsi que les lumineuses, vespérales et rougeoyantes nymphes au cœur des ténèbres.

«Un temps pour le silence
l’autre pour le récit
Rien qui puisse troubler l’image
à la cassure d’horizon
Le soir ébauche un chant un souffle à peine
Il va au-delà de la soif
disperse l’ombre sur le feu
aide le ciel à compter les étoiles»

— Audrey Bernard, La nuit des Hespérides, éditions L’Âge d’homme, Lausanne, 1987