Œuvre

Possible Nudity (1988)

Linda Bouchard

alto, violoncelle et piano

Commande: Loïs Martin

Notes de programme

Possible nudity fut composée durant une résidence à la Fondation Yaddo, à Saratoga Spring (New York), en 1987. Nous entendrons ce soir une version pour trio de la composition orchestrée initialement pour alto solo, violoncelle, contrebasse, harpe et percussion: l’instrumentation originale de l’Abandon Ensemble, que j’avais formé quand je vivais à New York.

En relisant la partition, je me suis rappelé qu’au moment de composer l’œuvre, au tout début de l’hiver, j’ai vu le paysage se transformer sous mes yeux: de glacial et mort, tout à coup il s’est recouvert de la première neige. Cet aspect de la transformation inspire l’écriture sur deux strates superposées en alternance. La structure de l’œuvre reflète cet état: de grandes sections séparées par des sections très courtes offrant le contraste des mêmes éléments, mais transformées.

En réécoutant l’œuvre aujourd’hui, 24 ans plus tard, je me rends compte que cette composition est probablement la plus mélodique de mon répertoire — mélodies de textures et de timbres. Les couleurs orchestrales sont toujours des éléments importants de mon écriture.