Œuvre

Notes de programme

Cette œuvre de jeunesse fait partie d’une série dont chaque pièce porte le titre «ST» — faisant allusion à la «Stochastique», un terme mathématique désignant tout ce qui est fixé par le hasard. Dans cette série, le son est diffusé de façon aléatoire, et chaque section forme une sorte de nuage sonore ayant une densité propre. L’auditeur sera porté à travers la pièce, de l’une à l’autre des sections, en percevant les variations dans la densité des matériaux. Dans ST/4, il y a 15 parties de densité différentes.

Cette série est la toute première à avoir été écrite à l’aide d’un programme informatique, à un moment où de telles techniques étaient encore très rares et coûteuses. La façon dont Xenakis a choisi, dans cette pièce, de dévier de ses propres théories mathématiques soulève particulièrement l’intérêt. Il a d’abord ébauché quelques segments, puis orchestré son matériau pour un ensemble de 10 musiciens (ST/10). Plus tard, il a en extrait la partie pour cordes et a rempli les trous constitués par les instruments manquants en suivant son humeur et ses goûts, ce qui a produit une orchestration très personnelle, irrationnelle et parfois très théâtrale.

Cassandra Miller (traduction française de Sylvie Brousseau)