Œuvre

Notes de programme

Tetora signifie «4» en dorien ancien. Cette œuvre en est une de maturité et le dernier quatuor à cordes qu’a écrit Xenakis. La façon de traiter le son, d’imposer l’architecture et la structure se fait de façon éminemment personnelle. Même si Xenakis utilise toujours des principes mathématiques pour choisir ses harmonies (ici la théorie des filtres), il opte plutôt dans cette pièce pour un processus qui apporte à la composition un chromatisme puissant et très expressif.

Il s’agit d’un retour à la mélodie (qui était, bien sûr, complètement absente de sa série ST). L’ouverture de ce quatuor est succession complexe de textures mélodiques qui se présentent en nombre toutefois limitée: 1) en solo 2) en contrepoint 3) en résonance — les notes trouvent leur écho dans le groupe 4) distribuées en hoquets 5) en chorale et 6) accompagnés. Cette écriture mélodique cède graduellement le pas aux sections harmoniques qui créent alors leur propre contrepoint flottant. Il se dégage de cette pièce, dans son ensemble, beaucoup de lyrisme et une réelle élégance structurelle.

Cassandra Miller (traduction française de Sylvie Brousseau)