Œuvre

Mouvements

  • 1. The God Particle
  • 2. Geneva
  • 3. Domains of Yoganusanam

Exécutions

  • 18 Avr 2012 20h00
    Montréal
    Salon qb 2012 | Série Hommage Ana Sokolović
    Duggan | Klanac | Oesterle | Smith | Sokolović
  • 22 Mai 2012 20h00
    Toronto
    Série Hommage Ana Sokolović
    Duggan | Klanac | Oesterle | Smith | Sokolović

Notes de programme

L’«océan de Higgs» (ou «champ de Higgs») est une expression souvent utilisée par les physiciens pour décrire, plus prosaïquement, la «cohérence du vide». Le concept a été proposé par Peter Higgs, un physicien théoricien britannique, mieux connu pour sa théorie du boson de Higgs, ou «particule-dieu», la particule la plus convoitée de la physique moderne. «Océan» de Higgs: voilà un nom qui rime très bien avec «cohérence du vide» qui est le monde de l’infiniment petit, de l’infiniment puissant et de l’infiniment mystérieux. Un océan qui semble exister davantage dans la pensée que dans la réalité, qui laisse sa trace comme l’écume bouillonnant au creux des vagues.

Comme bien d’autres, j’ai commencé à m’intéresser à cette quête de la particule-dieu en 2008 quand le plus puissant accélérateur de particules au monde, le grand collisionneur de hadrons à Genève, est devenu actif. Il a été construit pour répondre aux questions les plus fondamentales, pour arriver à comprendre les lois naturelles les plus obscures. J’espère faire ressortir de ma pièce ces qualités de recherche que représente l’existence même de l’accélérateur géant. Composée pour gamelan et quatuor à cordes, en trois mouvements, la musique cherche à exprimer le goût de la découverte, l’assurance qu’il y a encore des explorateurs dans ce monde, et l’idée que les frontières de l’infiniment petit existeront à jamais.

[iv-12]