Œuvre

beneath an ocean of air (2017)

Mary Bellamy

quatuor à cordes et piano

Notes de programme

beneath an ocean of air fut inspiré par les magnifiques paysages et œuvres d’art de James Turrell dans lesquels le spectateur peut s’asseoir et observer le ciel à travers des fentes encadrées dans les toits de bâtiments. Turrel décrit ces œuvres comme étant une façon «d’apporter le ciel jusqu’à la surface de l’espace dans lequel on est pour vraiment donner l’impression d’être au fond d’un océan d’air.» En visitant le Deer Shelter Skyspace au Yorkshire Sculpture Park, je fus en mesure d’éprouver cette perception de la lumière et de l’air, et fus sidérée par la manière dont la lumière peut devenir quelque chose que l’on ressent, quelque chose de physique. La vitesse de l’air qui voyage et les changements de lumière sont tous deux rehaussés. À plusieurs égards, cette pièce tente d’évoquer des sensations semblables: le mouvement y est central, et le changement de direction et de vélocité du son qui voyage y est exploré. Pendant presque toute la durée de la pièce, les sons sont suspendus et flottent dans les registres aigus, alors qu’à certains moments ils descendent rapidement, s’ancrant au sol pour remonter de plus belle. Le quintette forme un seul corps sonore qui bouge à travers différentes formes et différents états, émettant ainsi une sensation d’espace, de distance et de vitesse.