Inspirée par Jean Paul Riopelle

J’adore l’art visuel et des fois je m’y essaie comme un autre exutoire créatif (ici à l’Instagram d’Alissa). C’est pourquoi j’étais ravie de recevoir une commande de Arte Musica pour composer une oeuvre pour le Quatuor Bozzini en lien avec une exposition du Musée des Beaux-Arts : Riopelle: À la rencontre des territoires nordiques et des cultures autochtones

Tout de suite, je me suis plongée dans la Bibliothèque et Archives nationales du Québec pour me renseigner plus à propos de cet artiste renommé. Plusieurs tomes m’ont bien servis, y compris l’intégral Catalogue raisonné de ses oeuvres publié par Heffel. Riopelle a été tellement productif et a essayé pleins de médiums à travers sa carrière. Un sujet de prédilection reste toujours la nature, surtout lorsqu’il revenait au Québec et passait du temps à la campagne. 

Son obsession avec les hiboux m’intriguait. Des premiers hiboux réalistes (~1939) jusqu’aux sculptures (La Joute (1969) ou la lithographie (1970). Une autre série marquante est la collection du Cap Tourmente, inspirée par ses voyages dans la région. On y trouve beaucoup de tableaux d’oies. 

Comme inspiration pour la musique, j’ai choisi Matinée au Cap Tourmente (1990), une oeuvre recto-verso technique mixte sur bois. D’un côté on trouve Les Faisans dans la volière et de l’autre L’Oie hélico. Ce tableau est tellement coloré et dynamique et il m’a tout de suite donné des idées musicales à poursuivre. L’oeuvre mesure 122 x 244 cm et elle est encore plus impressionnante en personne! On expérimente en même temps la nature impétueuse, comme dans le filet, et le travail minutieux, comme la bordure de chaque oiseau, de Riopelle. Ce sont tous ces aspects-là que je voulais capter dans ma pièce musicale, du nord.

[écoutez la pièce lors d’un concert de la Salle Bourgie de Quatuor Bozzini du 27 mars au 10 avril]  

[Lire la suite: Migratory birds inspired my composition]

Alissa Cheung

Revenir en haut de page