Csapó + Leblanc + Neyrinck

Salon qb 2015

  • 24 avril 2015
    20h00
Chapelle historique du Bon-Pasteur
100, rue Sherbrooke Est — Montréal, Québec

Programme

  • quatuor à cordes
    • 1. Clinamen & Melencolia S.
    • 2. Descentes de Mercure
    • 3. Mare Tranquillitatis (à L. Nono)
    • 4. Visages de Mars
    • 5. Sol Invictus
    • 6. Triangles de Vénus
    • 7. Foudres de Jupiter
  • Commande: Festival Transit
  • Gyula Csapó, Déjà? Kojâ? (2011-16) (extrait)
    quatuor à cordes
    Commande: Quatuor Bozzini, avec l’aide du CAC
    Création des deux premiers mouvements
    • 1. Prima Parte
    • 2. Seconda Parte

Dossier de presse

Le Quatuor Bozzini passe au Salon

Par Alain Brunet in La Presse (Québec), 23 avril 2015

Le Quatuor Bozzini marque ce soir et demain, à Montréal, la tenue de son Salon QB, le dixième en dix ans. Deux soirs de créations avec des invités spéciaux.

«Pour notre quatuor à cordes, c'est une sorte de mini-festival! Nous en profitons pour faire découvrir à notre public des compositeurs relativement obscurs», explique Isabelle Bozzini, violoncelliste montréalaise, qui a fondé ce quatuor à cordes avec sa soeur Stéphanie, il y a une quinzaine d'années.

Ce soir, au Gesù, le Quatuor Bozzini présente une collaboration avec quatre musiciens de l'Ensemble Super Musique. «Joane Hétu (saxophone, etc.) sera avec nous, de même que Danielle Palardy-Roger (batterie et percussions), Jean Derome (saxophones, etc.) et Isaiah Ceccarelli (batterie), sans compter Kim Myhr (guitare), notre invité de Norvège. Nous jouerons des musiques de Joane Hétu, Iaiah Ceccarelli, Kim Myhr, Fred Frith et Christian Wolff

Demain, à la Chapelle historique du Bon-Pasteur, le programme du Quatuor Bozzini sera exclusivement constitué de musique écrite. «Nous présenterons la création nord-américaine de Géométrie de l'abîme, troisième œuvre pour quatuor à cordes du Montréalais Jimmie Leblanc, composée pour nous.»

À l'occasion de ce concert, l'ensemble recevra le Prix des Amis de la musique canadienne, qui souligne l'engagement exceptionnel du Quatuor Bozzini à l'égard des compositeurs canadiens et de leur musique. «C'est un milieu difficile, convient Isabelle Bozzini. Nous sommes de la première génération démerde. Aujourd'hui, il y a encore moins d'argent pour la culture, c'est invraisemblable. Mais nous allons de l'avant. Bien que nous tenions à rester à Montréal, nous travaillons beaucoup en Europe. Nous n'avons pas le choix de tourner, nous devons donner une cinquantaine de concerts et d'ateliers par année.»