Four-Note Chords in Four Voices

Tom Johnson

Comment pouvons-nous classer les accords musicaux? Des termes tels que «septième majeure» et «neuvième diminuée» peuvent signifier différentes choses et il aura fallu attendre la publication de l’ouvrage d’Allen Forte The Structure of Atonal Music en 1973 pour voir ce petit problème de taxonomie musicale résolu de manière définitive et élégante. Plus récemment, Guerino Mazzola, Elliot Carter et d’autres auteurs ont dénombré et classé les accords de différentes manières, mais le système de classification de Forte est devenu la norme. Les théoriciens qui désirent maintenant identifier clairement certains types d’accords n’emploieront pas des termes comme «septième mineure», mais feront la distinction entre les accords Forte 4‑19 et Forte 4‑26.

Comme compositeur, je réfléchis souvent aux types d’accords qui peuvent fonctionner ensemble et à la manière de les grouper, et ce problème est particulièrement frappant avec les accords à quatre sons parce que leur usage est si répandu et parce que nous les entendons si aisément. Il existe 495 façons de distribuer 12 notes par groupes de quatre et grâce à Forte, nous savons maintenant que nous pouvons les regrouper en 29 séries. Cette composition a pour objectif de permettre à l’auditeur d’apprécier la richesse harmonique de toutes ces combinaisons de notes et de l’aider à entendre leurs différences. Je souhaitais mettre l’accent sur l’harmonie comme telle, sans rythmes ni couleurs en particulier; aussi ai-je écrit la musique pour quatre lignes jouant simplement des blanches, pour clavier ou quatuor à cordes, mais également pour d’autres ensembles.

Au début, je pensais que la pièce devait compter 29 mouvements correspondant aux 29 séries de Forte, mais la musique aurait constamment débuté et cessé. De plus, certaines séries comme Forte 4‑2 et Forte 4‑3 sonnent de manière très semblable parce qu’elles ont la même «bip». La bip est un autre terme de Forte qui signifie «basic interval pattern» que l’on pourrait traduire par «configuration d’intervalle de base» (ou CIB). Dans ce cas particulier, la CIB est 112, ce qui signifie que lorsque l’on place les quatre notes en position la plus serrée possible, la distance entre les notes voisines sera une variation de 1, 1 et 2 demi-tons.

La pièce est dédiée à Forte, non seulement en reconnaissance de son travail théorique très important, mais aussi parce que j’ai tellement appris de lui alors que j’étais un jeune étudiant naïf à Yale en 1959-61.

[i-09]

Four-Note Chords in Four Voices

  • Tom Johnson
  • Année de composition: 2009
  • Instrumentation: quatuor à cordes
Mouvements
Disques