Œuvre

Quatuor en fa majeur, K 590 (1790)

Wolfgang Amadeus Mozart

quatuor à cordes

Notes de programme

Le Quatuor à cordes en fa majeur appartient à la série des trois derniers quatuors de Mozart (KV 575, 589 et 590), les quatuors dits «prussiens». Au printemps de 1789 en effet, Mozart se rendit à Berlin et Potsdam où il fut l’hôte de la cour du roi Frédéric-Guillaume II de Prusse, grand amateur d’art et en particulier de musique, lui-même violoncelliste amateur respectable. Dès son retour à Vienne, Mozart se mit à l’écriture du premier quatuor de cette série. Il était de coutume à cette époque qu’un compositeur fît imprimer ses compositions à compte d’auteur en les précédant d’une dédicace éloquente à l’intention d’un personnage de la noblesse. Généralement, cela était récompensé par une généreuse donation. Dans le cas de ces quatuors à cordes, Mozart ne put bénéficier de cette tradition, car il était dans une situation financière désespérée qui le forçait à accepter toutes sortes de petits contrats et à remettre constamment à plus tard l’écriture des trois quatuors. A l’été de 1790, il vendit finalement pour un montant ridicule les quatuors à l’éditeur Artaria qui les imprima trois semaines après la mort de Mozart en les annonçant comme «quelques-uns parmi les morceaux les plus précieux du grand génie Mozart dont la mort prématurée est une perte inestimable pour le monde de la musique.»