On pense à Mme Éliane Radigue

En mi-octobre on a eu l’occasion rare de sortir de la ville de Montréal pour un concert, notre premier spectacle à l’extérieur depuis le confinement. On a été accueilli par Tour de Bras et l’ensemble GGRIL à la Salle Desjardins-Telus à Rimouski. Ça fut une belle route avec les couleurs automnales et on a prit une petite marche sur le promenade au bord de la fleuve. Toute cette beauté et cet apaisement nous rappelaient de notre travail avec la compositrice Madame Éliane Radigue.

Vue de Rocher Blanc, Îlet Canuel et Île Saint-Barnabé de Rimouski
Vue de Rocher Blanc, Îlet Canuel et Île Saint-Barnabé de Rimouski
Crédit photo: Alissa Cheung

Pour sa grande série de compositions « Occam Océan, » Radigue s’inspire des rivières et des océans, comme la pièce qu’elle nous a écrit « Occam Delta XV. » Aucune partition existe et tous les changements de notes se font pour réussir à un élan proposé par Mme Radigue. Donc, le résultat se révèle diffèrement à chaque représentation. Ça prend un jeu et une écoute profonde – presque hypnotique – par le quatuor et par le public, et à chaque fois on est emporté dans un sentiment magique et mystérieux.

Isabelle Bozzini fait une étude de recherche à la ré-écoute de "Occam Delta XV" par Éliane Radigue interpreté par le Quatuor Bozzini
Isabelle Bozzini fait une étude de recherche à la ré-écoute de « Occam Delta XV »
Crédit photo: Emanuelle Majeau-Bettez

C’est l’interaction des interprètes qui est le sujet de la thèse d’Emanuelle Majeau-Bettez, étudiante à l’Université McGill en collaboration avec l’IRCAM en France. En octobre, on a joué la pièce entière dans l’Espace Aline-Letendre de l’Église Gésù en partenariat avec Le Vivier, puis on l’a réécouter avec des logiciels développé par IRCAM pour répondre aux questions: À qui est-ce que tu écoutes lors de la pièce? Quand as-tu décidé de changer de note ou de section? À qui est-ce que tu réagissais?

La grande question reste: Est-ce qu’il est possible de quantifier ou qualifier l’insaisissable interaction humaine entre les interprètes? Néanmoins, il est toujours un plaisir de revivre la pièce de Mme Radigue et on sent sa présence avec nous à chaque reprise. Merci Éliane!

Éliane Radigue et le Quatuor Bozzini à Paris lors d'un concert privé d'oeuvres classiques et contemporaines.
Éliane Radigue et le Quatuor Bozzini à Paris lors d’un concert privé d’oeuvres classiques et contemporaines. Photo crédit: Quatuor Bozzini

Pour en lire plus à propos de « Occam Océan »

Alissa Cheung

Revenir en haut de page