La préparation d’un disque: Christian Wolff

Nous avons passé les premières semaines de 2021 en préparation intense pour notre disque de Christian Wolff. Au programme, son monumental String Quartet Exercises out of Songs, écrit en 1974, et basé sur des chants populaires de travailleurs du 20e siècle, (dont Which side are you on  écrite par l’activiste Florence Reece). L’album est complété par deux autres quatuors, tous deux écrits pour nous, l’un en 2008 et le dernier en 2019. Au cœur de ses compositions se trouvent la relation démocratique qu’il établit avec les interprètes et celle des interprètes entre eux. Quels choix avons-nous, quelles libertés pouvons-nous prendre, qui prendra et surtout comment se prendront les décisions? Quelles sont nos contraintes? D’une simplicité désarmante, ses partitions ouvrent un monde de possibilités qui ne tient qu’à nous de découvrir et de créer. Généreux dans son approche, Wolff nous fournit des éléments et des suggestions sans jamais imposer. À nous de créer le résultat. 

Nous avons eu la chance de travailler avec Christian Wolff à plusieurs reprises, et aussi de partager la scène avec lui. Jeune quatuor il y a 20 ans, nous avions bien des questions de forme et d’interprétation. La plupart sont restées sans réponse de sa part — signe d’un grand pédagogue – ou plutôt avec toutes les réponses possibles. Cet enregistrement a été l’occasion d’un long voyage dans le passé, mais aussi au cœur de nos façons de travailler. Nous nous considérons un véhicule à 4 roues motrices (ou créature à 4 têtes, c’est selon) et nous retrouvons dans ce répertoire une satisfaction de jeu et de création sans limite. Nous sommes plus soudés. Merci Christian Wolff.  

Jour 1 de l’enregistrement, Église St-Joseph – photo James Clemens Seely
Église St-Joseph à Rivière-des-Prairies – photo Alissa Cheung

Notre travail des dernières semaines a reçu le soutien de plusieurs collègues et amis qui contribuent à l’art de jouer la musique de Christian Wolff : Jürg Frey, Björn Nilsson, Philip Thomas. Leurs interprétations et leurs précieux conseils nous ont été d’un grand soutien. Nous avons eu aussi la chance de travailler avec l’ingénieur de son James Clemens Seely, qui est venu de Banff pour nous enregistrer. Discret, efficace et excellent, il a habilement navigué le travail avec nous en dosant ses interventions pour soit nous guider, ou pour nous laisser aller. Le froid cuisant de février, la neige qui crisse sous nos pas lors des pauses, la Rivière des Prairies qui coule au loin, la magnifique acoustique de l’Église St-Joseph complètent le tableau de nos sessions d’enregistrement. L’album sortira sur l’étiquette New World Records cet été. Nous vous tiendrons au courant de la date de lancement!  

Le « booth » dans la Sacristie avec James Clemens Seely –
Rivière-des-Prairies – photo Alissa Cheung

Stéphanie Bozzini

Revenir en haut de page